A la découverte du vautour africain

Le vautour africain (Gyps africanus) est un oiseau de taille moyenne présentant habituellement un plumage qui varie du brun-jaune au chamois avec des rémiges et une queue brun noirâtre, une collerette de plumes blanchâtres, un croupion et un bas du dos blancs. Les individus âgés, en particulier les mâles, affichent un ensemble blanc-crème. La peau nue noire de la tête et du cou est plus ou moins recouverte d’un duvet blanc, assez identique à celui de la fraise. Les iris sont brun noirâtre, les pattes sont noires.

Deux petites taches nues émergent au niveau de la base des côtés du cou. Les juvéniles ont un plumage nettement plus brun foncé et une collerette éparse bien plus brune avec des stries blanches. Le croupion est également brun. La peau nue de la tête est noir verdâtre et est plus tapissée de duvet blanc, excepté sur la face.

Les vautours africains sont généralement assez silencieux. Les oiseaux dominants à la curée produisent de sifflements. Quand ils sont au nid, ces rapaces délivrent des caquètements enroués.

Comme leur nom l’indique bien, ces vautours sont originaires du continent africain. Ils sont présents quasiment partout au sud du Sahara, excepté au Gabon, au Congo, au Zaïre et en Angola.

Les vautours africains fréquentent les contrées ouvertes faiblement boisées telles que les prairies herbeuses, les savanes, les marécages et les boisements clairsemés. On les trouve également dans les allées d’arbres qui bordent les cours d’eau et dans les broussailles épineuses. Ils évitent les zones boisées denses et les forêts. Néanmoins, ils ont toujours besoin d’arbres pour se percher ou se reposer.

 

Les vautours africains sont surtout présents là où il y a des troupes importantes de grands mammifères. Leur habitat coïncide souvent avec des exploitations où l’on pratique l’élevage extensif de bétail. Ils sont majoritairement sédentaires, mais les immatures sont plus vagabonds. Les adultes effectuent également de longs trajets journaliers pour trouver leur nourriture. Les populations de l’Afrique Orientale se déplacent en suivant la migration des ongulés. Les populations d’Afrique Occidentale migrent vers le nord pour trouver les pluies.

Le vautour africain (Aklassou en langue fongbé) est commun au Bénin et est présent principalement dans le parc de la Pendjari. Des individus subsistent en dehors des parcs nationaux, notamment dans les savanes boisées du nord-Bénin, autour des forêts classées des Trois Rivières et de l’Alibori Supérieur.

Related Post
0 Comments